Clamski tire longuement sur sa pipe…

…en mâchouillant le bout. Il caresse sa barbe d’une main, et, de l’autre, balaie les grains de tabac qui sont tombés sur lui. Il n’a pas dit un mot depuis tout à l’heure. Je l’ai emmerdé avec mes histoires. Il ne le dit pas. Il n’a plus à me le dire. Moi, je me tais.

Quand il fait cette gueule-là, je suis mieux de me taire. Voire de rentrer chez moi, dépendant des jours. Clamski, il a arrêté de réfléchir ; souvent, ça lui fait mal quand je le force à réactiver la machine.

– L’individualité, un trademark… finit-il par gronder entre ses dents et le tuyau de la pipe.

Il se renfrogne à nouveau. Je le connais, je continue de me taire.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :