Même Clamski s’y est laissé prendre…

C’est vrai : lui, qui vient de l’autre bord, le hockey, c’était pas son sport. Disons qu’il n’avait pas vraiment le loisir d’avoir des loisirs à l’époque.

Enfin, c’est ce qu’il dit.

Moi, des échos que j’en ai eu, l’autre bord du rideau, c’était pas la mort. Même qu’on s’y plaisait bien.

Enfin, c’est c’qui disent.

La liberté est un mot bien trop grand pour qui n’a pas eu à se battre pour l’obtenir.

Ça, c’est moi qui ‘l dis.

Clamski, donc, s’est laissé prendre à la fièvre du hockey. Il a trippé quand le CH a battu les Caps, jubilé quand il a battu les méchants pingouins (il dit que Crosby a du talent, mais qu’il a trop la face d’un stéréotype canadian et ça l’énerve)

Parenthèse : d’ailleurs, n’y a-t-il pas plus stéréotype canadian que Crosby et la fille qui joue Kate dans Lost ? si j’étais quelqu’un avec ben du pognon, me semble que je ferais kek chose avec eux autres…

Contre les Flyers, c’était dans la poche. Il a survécu aux deux premiers matchs et a pleuré de joie au troisième. Le quatrième, c’était la faute à l’après-midi. Mais je voyais bien dans ses yeux, la lueur qui s’était éteinte. Pour Clamski, jamais il va l’admettre parce qu’il déteste le côté bipolaire des québécois, mais chez lui aussi, ça a fini par faire son chemin. Peut-être qu’on la gagnera pas cette année. Pas grave, au fond. On s’est rendu assez loin. Une finale d’association, faisait 17 ans qu’on s’était pas rendu là.

Même moi, dans mon coeur de ti-cul qui jouait au hockey dans rue, 15h30 à 18h, tous les soirs d’hiver après l’école, de tout petit à 17 ans… Même moi, qui croyait aveuglément à Roy et à Naslund, pis à Carbonneau… Même moi, j’aurais hâte que ça finisse, là. Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, mais que l’asti de pression du partisan s’efface enfin.

Et aussi parce qu’on finit par manquer de temps.

Clamski ne l’avouera jamais, parce que pour lui, la saison de hockey est une métaphore de la vie (ben ouais, c’est ça…), mais il est tanné aussi de ne plus avoir le temps de s’occuper du jardin, qui à ce moment de l’année (au moins depuis 17 ans) est habituellement déjà lancé.

« Je vais planter quand on va les avoir plantés » lance-t-il quand je lui pose la question. Il parle des Flyers.

C’est cool, Clamski. Je respecte ça, même si perso, j’en peux plus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :