Je suis de gauche…

… vous le savez peut-être. Pour moi, l’ordre de la vie est simple : tu vis ta vie, en harmonie avec les autres, dans un univers de vivre, certes, mais surtout de laisser vivre.

Dit comme ça, ce n’est pas spécialement « de gauche » comme point de vue. Mais si on y ajoute que je suis prêt, et volontiers, à laisser une grosse partie de ma paye à l’état pour m’assurer d’avoir des services sociaux – et m’assurer que les autres en aient, c’est un point important – je crois que c’est là où la divergence de point de vue commence entre les gens de droite et ceux de gauche. Prêts à payer pour les autres ou pas.

J’ai eu cette semaine quelques discussions animées avec des gens de la droite dite « Jeff Fillion », qu’on peut aussi appeler la droite radio x ou la droite libertarienne (liberté, je crie ton nom). Parce que j’ai parlé avec le gourou lui-même en personne sur twitter. Enfin, parlé, c’est vite dit. Au bout de quelques tweets (on parle ici de 140 caractères…) il a cessé le débat, sentant sans doute que je l’avais un peu sorti de sa zone de confort et que ses réponses ne pourraient pas me boucher aussi facilement qu’il l’espérait.

De là, de ses disciples sont venus débattre rageusement pour soutenir leur maître, leur gourou.

J’ai donc pu faire un portrait robot du mec de droite (c’est drôle, je ne me figure pas une fille de droite, de quoi ça peut avoir l’air… Manifestez-vous, mesdames… ou pas, non laissez-moi plutôt rêver que ça n’existe pas) :

*Habite en région (ville de Québec incluse, bien entendu, désolé gang)

*Croit en la liberté (mais n’est pas prêt à payer pour la cause) et à la loi de la jungle et utilise souvent l’expression « au plus fort la poche ».

*Aime bien se comparer à un loup. Doit donc porter des gilets de loup (le portrait se précise, non ?)

*N’est pas prêt à payer pour rien, au fond. Ben, en tout cas si ça ne lui apporte pas quelque chose personnellement.

*Rêve des States et veut que sa descendance parle anglais – un peu cave, à leur place, je leur apprendrais le chinois, mais c’est un autre débat…

*Utilise « gauchiste », « intello », « communiste », « séparatisse », « artisse » comme des insultes.

*Soutient l’armée (ou, comme ils disent, « supporte les troupes ») : ben la seule chose pourquoi ils sont prêts à payer. Une autre contradiction, parce que qui dit armée, dit pays et donc état. Et à quoi sert l’état, dans la théorie de droite déjà ? Ah ouais…

*Défend Maxime Bernier envers et contre tout. Fouille-moi pourquoi.

*Sont faciles à battre dans un débat intellectuel. Franchement, ça pue, comment ils pensent…

C’est à cet instant que Clamski me sacre une grand’ claque derrière la tête. De qu’est-cé, Clamski, qu’est-ce que j’ai encore dit ?

– Tu ne peux pas te permettre de les prendre pour des cons, me lâche-t-il, en secouant la tête, faiblement. Il inspire, difficilement. Il vient se placer devant moi, en chancelant.

Mais il est soûl, mon Clamski. Si tôt en journée ?

– Déjà que tu dises qu’ils portent des gilets de loups, c’est limite, mais de dire que ça pue comment ils pensent… T’es vraiment cave !

Il me pointe de sa pipe.

– C’est vrai, que je dis, en rigolant, j’ai connu des Nazis très aimables… Voyons, la survie de l’espèce, c’est ça le but de l’humain. Pas la loi du plus fort.

Il me contourne à nouveau, avant qu’une autre retentissante claque retontisse derrière ma tête. Je vous ai déjà dit à quel point Clamski est costaud ? Ben dites-vous que quand il a bu, et qu’il se met en colère, il a l’air deux fois plus gros…

– Et c’est justement là que tu fonces tête baissée dans le piège des Jeff Fillion et Maxime Bernier de ce monde, dit-il enfin. Les intello de gauche, ceux qui utilisent des arguments abstraits (car c’est bien ce qui dérangent les gens qui ne sont pas habitués à débattre, c’est l’abstraction) et qui sont, c’est vraiment le mot, condescendants avec le monde de droite, c’est là qu’ils se tirent dans le pieds. Le monde de la gauche caviar, ou, au Québec, de la clique du plateau, c’est ces gens-là qui font que le discours de gauche perd du terrain. Personne aime se faire mettre le nez dans son caca, particulièrement au Québec, je dirais. Alors quand quelqu’un de gauche parle des conneries de la droite, au lieu de tenter des les analyser honnêtement, c’est ce que ça donne.

– Mais la droite… c’est chacun pour soi, point final. On vit en société, merde.

– Mais peux-tu comprendre que le gars qui se met en veston cravate le matin pour aller travailler à sa job chez Avis location de voitures, peux-tu comprendre que quand il voit « des esti de BS », il soit en maudit ?

– Je suppose.

– Faut arrêter la condescendance. La gauche ne fonctionne pas actuellement au Québec, bicoze la corruption, bicoze les deux gros partis sont soit de centre droite (libéral), soit de gauche-droite qui s’entredéchire (PQ). Et bicoze les vrais partis de droite ou de gauche sont encore marginaux. En attendant, il faut se parler. Parce que sinon…

Il s’effondre. Son coup d’éclat finit, il ronfle paisiblement sur le plancher de la salle à manger.

Clamski, je pense que tu as raison, pour une fois. Mais c’est peut-être aussi parce que quand tu as bu, j’ai encore plus peur de toi.

Publicités

7 Réponses to “Je suis de gauche…”

  1. Amélie Says:

    Ouaip, il est fort Clamski! et il a raison… y’a longtemps que je le dis! Pour convaincre ou changer tranquillement les pensées, le mépris et la culpabilité ça marche jamais! c’est quoi, alors, qui fonctionne? Sais pas, pas encore trouvé!

    • scrypticwriter Says:

      Ben en fait, c’est difficile de débattre sérieusement quand ça part d’une divergence aussi énorme que « loi du plus fort » vs « survie de l’espèce », c’est le grand problème. Ça part des tripes « moooon argent ! ».

      Mais comment contourner le problème, je sais pas non plus…

  2. Simon D. Says:

    Dans mon bureau de S*** J’ai pleins de filles qui sont de droites.

    Elles parlent de mariage, d’école privé pour leur enfant et m’appelle l’artisss…

    voilà t’as le portrait.

    • scrypticwriter Says:

      hum… ya aussi les conformistes, faut pas confondre.

      mariage et école privée ne sont pas synonymes, à mon sens en tout cas, de droite (ni, accessoirement, de meilleur choix de vie…)

      ça commence à être de droite quand ils t’appellent l’artiss, mais que tu sens le péjoratif, tsé ?

      • Simon D. Says:

        Ben non la fille est se dit carrément de droite. Elle dit que le Bs devrait pas exister pour qu’elle aille plus d’argent pour ses enfants. que les artiss sont tous des pourritures (je suis, bien sûr, le summum de la pourriture.) elle vote conservateur. Oulbiant que sans justement cet argent donné aux BS sur vraiment à certaines personnes. (y’en a qui abusent comme dans tout système)

        Enfin, sa vie tourne autour de son gain perso et c’est ce qui me fait peur. Pas que ce soit plus noble de dire que l’on est pour la société mais si l’individu ne peux pas se faire en société il n’y aura rien pour garatir son bien personnel grosso modo.

  3. emilieenimages Says:

    Bien d’accord. J’ai eu une conversation de sourds avec le chum de ma mère. Il faut dire qu’il est Américain et surtout républicain. Il m’a traité de communiste quand je lui ai dit que j’étais d’accord avec le fait que l’on prélève de l’argent sur ma paye pour les services sociaux. Il me regardait comme si j’étais une extraterreste…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :