De l’éthique de la perversion

On était avec un de mes bons potes sur le balcon d’en arrière, en train de nous mettre mutuellement à jour sur la vie de l’autre. Comme elle le fait toujours, la discussion a divergé, fouillez-moi comment, à un certain point, on parlait du fétichisme des pieds.

Non, tiens, je m’en souviens comment on en est venus là. On est tous les deux des gars assez portés sur la chose et comme c’est rare de pouvoir parler de cul en société, ça en fait souvent un de nos sujets de prédilection, par défaut, quand on est seuls.

Je pense qu’on parlait de ce nombre plutôt élevé de filles qui nous plaisent, celles qu’on croise tous les jours dans la rue, dans le métro, au boulot, partout et qu’on se ferait genre là-là, tu-suite.

Disclaimer : je ne voudrais surtout pas heurter les personnalités des personnes susceptibles (gnak gnak), mais c’est de même que ça marche, arrive en ville la grande.

Je calculais ça, en grand statisticien : ya au moins trente filles par jour que je me ferais. Mon pote acquiesçait, en ajoutant d’ailleurs que le lendemain, on croiserait les mêmes, on les regarderait peut-être même pas. Question de timing.

On rationalisait ça en se disant que ces réactions étaient conditionnées par notre condition animale, profondément ancrées dans notre cerveau – on disait « cerveau reptilien » pour faire genre qu’on s’y connaissait en biologie de la cervelle – et que c’était moins notre faute que nos gènes qui s’exprimaient, ces petits pervers nous réduisant à l’état de caniche haletant. Bref.

Pis là, j’ai dû dire quelque chose du genre : la perversion, c’est le pied.

Ouais, on est de même, nous autres, on se fait des petits jeux sur les mots. On est intellos pis on s’assume.

Donc, fétichisme des pieds. Mon pote m’a regardé, demandé si moi euh… tsé…

-Quoi, « moi euh… tsé » ?

-Es-tu fétichiste ?

La question se pose. On parle de cul depuis une demi-heure.

-Tout dépendant. Je suis pas trop versé en psychanalyse. Si les seins peuvent être fétichisés, probablement. Ou les fesses. Les lèvres. Ou le cou.

-Le cou ?

-Fan de vampire, ça vient avec. Mais je pense pas que je banderais pour un cou. Alors ça doit pas être du fétichisme.

Comprenez-moi, on est loin de l’ordi, sinon ya longtemps que j’aurais vérifié c’était quoi sur Wiki.

Entre nous, pour les besoins de la cause, on a décidé que le fétichisme, c’était quand l’objet de convoitise n’avait par définition rien de sexuel.

Ce qui n’exclue pas les cous, je sais…

Et là, on a parlé des fétichistes des pieds. D’à quel point, ils sont nombreux, ceux-là.

Comment on sait ça ? Bah, on a supposé. Pis vérification faite, ce serait le fétichisme le plus fréquent – on dénote même une augmentation depuis l’arrivée du sida…

Et que là, ça nous échappait totalement. Un pied, ça peut être beau, entendons-nous, comme un cou, mettons. Mais de là à s’exciter pour ça..?

C’est comme une perversion qu’on a le droit d’avoir, cela dit. Pourquoi ? Ça dérange personne, c’est plutôt rigolo, limite mignon… Pis y’a pire…

Imagine, pour eux, une sandale, c’est comme un babydoll pour les pas (ok, les moins) pervers…

– Trente par jour, hein… que me dit mon vieux Pollock.

Clamski, il sait ben que, quand on parle de cul avec mon pote, c’est surtout pour éviter de parler gauche-droite. Il sait aussi que j’ai dû arrêter d’être ami avec lui sur Facebook, parce que j’en pouvais plus de sa perversion drettiste… En personne on a du fun. Mais à l’écrit, c’était devenu une plaie.

Clamski cherche à me faire rire, à me faire oublier que ça me désole d’en être arrivé là ; je le sais et je l’adore pour ça.

Pis dans le fond, on est tous le pervers de quelqu’un…

Publicités

2 Réponses to “De l’éthique de la perversion”

  1. Richard Patry Says:

    Avoir des amitiés de droite est déjà, en soi, une sorte de fétichisme ( essentiellement phallique ) particulièrement pervers… 😉

  2. scrypticwriter Says:

    ça compte pas. il l’a pas toujours été… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :