La Saint-Valentin…

… c’est de la marde, que je disais à Clamski, pis je dis pas ça parce que je la passe tout seul, je dis ça, parce que c’est clair que c’est juste une autre façon de nous faire dépenser notre argent, de nous faire sentir coupable quand on la passe seul – arrête de me regarder de même, j’ai dit que ça avait pas rapport – de dire aux couples d’aller souper au resto, pis de pas oublier les roses pis le choco, parce qu’il/elle (souvent elle) va vous en vouloir pour toute l’année qui va venir, ah oui, pis le sexe, c’est supposé être génial, le sexe du 14 février, t’es supposé le faire, les yeux dans graisse de bines, en susurrant des mots doux, pis by the way si c’est une soirée ordinaire, ça veut dire que tu l’as manqué comme un con, ta soirée… c’est pour ça qu’avec mon ex, on la fêtait jamais, la Saint-Valentin, d’autant que son anniversaire à elle c’était la veille, alors c’était un peu chiant, et pour elle, et pour moi, alors on s’était dit que ça faisait rien qu’on n’avait pas besoin de ces putains de fêtes commerciales pour célébrer notre amour tous les jours.

As-tu fini ?

Oui.

Bon.

Tu me donnes pas raison ? Tu vas pas me dire que tu crois à la Saint-Valentin ?

Moi, commence Clamski, je crois à rien. Je sais que l’amour est volatile ; je sais que c’est de l’or en barre pour les vendeux de chocolat, pis de ptits coeurs à canelle, pis de cartes kétaines avec des messages humoristiques pas très drôle, à la limite du porno, avec des enveloppes rouges ; je sais que les symboles sont d’un kitsch incommensurable et je pognerais Cupidon, j’y ferais un wedgy, t’as pas idée.

Mais…

Je sais surtout que le mois de février, c’est le creux de l’hiver. Le moment le plus toffe de l’année, en tout cas dans nos contrées nordiques, et il se compare aisément à novembre. Moche, moche, moche. Encore froid. Le calcium partout. Les petites maudites crisse de roches partout dans les rues qui rentrent chez vous sur le tapis d’entrée. Tu vois le topo ? Pis si c’est difficile de passer cette période en général, dis-toi que c’est encore plus difficile pour un couple de la passer. Tu savais que c’était l’un des moments de l’année ou les couples cassent le plus souvent ?

Je sais, j’ai failli casser l’an passé… Mais comme c’était sa fête, la veille, je me suis retenu… Pis…

Ben oui, ta yeule avec ta rupture ti-casse, t’en as assez parlé. Où j’en étais… Oui, le moment le plus propice aux ruptures, donc. Mais tu sais quoi ? Je suis prêt à parier que la Saint-Valentin pourrait jouer un rôle, si on était un minimum intelligents. Une espèce de recharge pour les couples. Pour se donner un peu de jus pour les derniers miles de l’hiver. Tsé, les anciens, zétaient pas si cons. Si la Saint-Valentin existe, c’est qu’il y avait de quoi avant, une fête païenne. Alors avant de jeter le bébé avec l’eau du bain…

Mais l’amour devrait-il être fêté une seule journée par an ?

C’est à toi de voir, buddy. Mais je te ferais remarquer qu’en refusant de lui accorder sa propre journée, tu copies le principe des témoins de Jéhovah qui ne fêtent jamais rien, parce que « tous les jours méritent d’être fêtés ».

Ta yeule Clamski.

Mon plaisir, ti-cul.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :